Origines

Le château de Bossay paraît dans les écrits à partir de 1024. Il semblerait qu’il fut construit aux environs de 936. C’est une châtellenie relevant des barons de Preuilly. En dépendance les châtelains possédaient le moulin de la Valette et ses terres , de la Touche Brunet, la seigneurie de la Grange, Saint Léofort et ses terres des hauts lambert, les villages de la tripette et de la Gouarie.
Ils avaient droit de simple justice et de sépulture dans l’église de Bossay. Ce droit leur était  disputé par les châtelains de Cingé. Le droit de haute justice était réservé aux barons de Preuilly. Le château avait nom de place forte ou hostel fort de Bossay nom qui désignait à l ‘époque un lieu fortifié avec un petit nombre d’habitants dans ses murs  Il était protégé par une petite garnison morins ou clercs appartenant à l ‘abbaye de St Martin de Preuilly.

Les morins ou clercs étaient des religieux portants la tonsure mais non ordonnés. Ils travaillaient les terres de l ‘église et pouvaient servir d’hommes d’arme.

Histoire

Parmi tous les châteliers Geoffrois IX chevalier banneret, X-ième seigneur de Bossay fut aussi gouverneur du château du Buchet. Le revenu de la châtellenie était en 1750 de 1848 livres, 229 boisseaux de froment, 340 boisseaux d’avoine, 59 boisseaux de seigle, 49 chapons et 31 poules. ( 1 boisseau équivalait à 1 décalitre, 1 litre valait 5 grammes d’argent en  1821 , elle valait une livre d’argent à sa création).

Château féodal à donjon carré avec contreforts plats de XIIe siècle, remanié au XV siècle avec chemin de ronde, échauguettes en encorbellement, fenêtres à meneaux, La forteresse était entourée de fortifications importantes disparues pendant la guerre de 100 ans. Renforcée en 1350 elle fut à nouveau détruite par les anglais. Jean de Rougebec obtient par le roi et par Pierre Frotier baron de Preuilly de relever les murs en 1440.

Le logis de la fin de XIIe a été peu remanié depuis le XVIe. Une chapelle seigneuriale se trouve dans la cave. Elle est datée du XII siècle et appartenait la forteresse primitive. L’édifice a gardé des dispositions intéressantes de la construction d’origine, structure du bâtiment, décors des baies géminées circonscrites dans des arcs cintrés, d’autres éléments remontent sans doute au XIV et XVe  siècle. Au XVIe siècle on note de nombreuses modifications dont le nombre des niveaux, l’adjonction d’une tour polygonale avec escalier desservant tous les étages, percement de demie baie et de croisées, cloisonnement intérieur des pièces avec création d’une cheminée dans chacune, l ‘édifice est représentatif des demeures romans de petits seigneurs.

Sur le donjon on peut voir de nombreuses fenêtres obturées. Elles le firent lorsque le donjon devint un bâtiment de ferme pour échapper à l ‘impôt sur les portes et fenêtres loi du 24.11.1798 ( sorte d’imposition sur les signes extérieurs de richesse ) imposant les ouvertures donnant sur les rues. Les portes cochères et les portes de magasins payaient double. Les portes, fenêtres et ouvertures des étables, bergeries, granges, greniers, et caves  n’étaient pas soumises. L’impôt variait selon l’importance du village, la loi fut abrogée qu’en 1920.

Du château partaient plusieurs souterrains dont certains sont connus. Un débouche au bout d’un pré situé chez Mr Michel Doucet. Deux autres partaient sous l ‘ancienne poste et s’écroulèrent lors de sa construction. Ils furent comblés avec les gravats de fondations.

De nos jours…

Le donjon est maintenant une habitation privée. Il a été classé monument historique le 16.11.1995.

chateau bossay

 

SOURCES : Internet, dictionnaire historique et géographique d’Indre et Loire de carré de Busserolle et diverses publications sur Bossay.